topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

déc. 12, 2009

A Nairobi, le 4X3 n'est pas la règle

Une petite halte de quelques heures au Kenya m'a permis de découvrir quelques rues de Nairobi. Et de me rendre compte que là-bas, contrairement à Abidjan, les panneaux de 12 mètres carrés, qu'on appelle ici 4X3, ne sont pas légion. Les panneaux publicitaires sont beaucoup plus grands et beaucoup plus larges, et plus visibles aussi... parce qu'il y en a moins.

 

WU kenya.JPG

 

 

Les chartes des grands groupes sont respectées, même si Nivéa met en valeur une femme noire ET une femme blanche, là où à Abidjan, l'icône est une femme noire.

 

Nivea Kenya.JPG

 

 

oct. 27, 2009

Bolloré arrive dans la pub en Afrique

L'info m'a été transmise par Théophile Kouamouo qui a récemment rencontré Gilles Alex, directeur général du groupe Bolloré, dans le cadre d'une formation organisée par la Fondation ICF et la fondation Reuters. Le groupe Havas, géant de la publicité contrôlé par Bolloré, arrive en Afrique très bientôt. La première agence s'installera au Cameroun, la deuxième en Côte d'Ivoire, la troisième au Togo et la quatrième au Sénégal.

havas.gif

Ce que j'en dis ? C'est que c'est une bombe ! L'arrivée d'Havas va forcément dynamiser nos marchés, réveiller les agences présentes, les pousser à plus de professionnalisme. Elle peut également rafler localement les marchés de com' des multinationales qui travaillent avec elle ailleurs dans le monde. Je pense par exemple à Orange, Air France, PSA Peugeot Citroën...

Peur dans le petit milieu... Les futurs appels d'offres risquent d'être serrés, notamment pour Voodoo et Mc Cann Erickson, qui gèrent les (gros) budgets Orange. En tout cas, selon Gilles Alix, le secteur de la publicité en Afrique francophone n'est pas très organisé... mais Voodoo sort clairement du lot ! Alors, futur partenaire, futur concurrent, futur partenaire ET concurrent ? Le temps le dira.

Au fait, Havas est déjà en Côte d'Ivoire. L'agence Euro RSCG, qui gèrerait une partie de la campagne du président Gbagbo, dépend en effet de Havas... Que dire de plus ? On attend les futures batailles !

oct. 22, 2009

Le GPS fait sa pub à Abidjan

Une nouveauté à Abidjan, c'est bien le GPS qui a été annoncée il y a quelques temps dans la presse et sur un blog. L'agence efées qui a conçu l'exposition du produit a commencé sa com' par un teasing. On pouvait lire dans les rues cette annonce très intrigante : "Quoi que tu trames, je le sais".

 

teasing.jpg

 

Depuis quelques jours le dévoilement nous présente un petit appareil accompagné du rappel du teaser et des spécifications du petit objet en fonction de ses capacités qui peuvent être multiples et variées.

 

CIMG0020.JPG

 

 

Je pense que globalement la campagne est bien mise en oeuvre, mais le produit est suffisamment novateur et regroupe tellement de spécificités qu'il nécessite un mode particulier de communication qui passe par les explications en profondeur. Quoi de mieux qu'un blog ? Qui serait signalé dans les supports de pub classiques pour continuer la conversation...

00:43 Publié dans Pub | Lien permanent | Commentaires (54) | Tags : gps, abidjan, publicité, effees

sept. 28, 2009

Nabil Zorkot, photographe de pub

Il est photographe de publicité à Abidjan où il vit avec sa femme et ses trois enfants. Lui c'est Nabil Zorkot le photographe publicitaire le plus célèbre de la place. Célèbre pour la singularité de son métier mais aussi et surtout pour le rendu de son travail. Il a accepté de répondre à quelques unes de nos questions pour nous permettre à vous et à moi de mieux cerner ce métier de plus en plus escamoté par une nouvelle culture du graphisme « low cost », notamment à travers l'achat de « photos toutes faites » sur Internet.

securedownload.jpg

 

Pouvez-vous décrire pour nos lecteurs le travail quotidien d'un photographe de publicité ?

 

C'est un début de matinée ordinaire avec un bon café et la lecture des mails reçus parmi lesquels on peut avoir une demande de cotation, de casting, de photos liées au stylisme - le tout indiqué comme évidemment urgent . Un mail reçu d'une agence contient une maquette jointe indiquant une prise de vue de personnages dans une certaine situation, le tout en studio de préférence.

Lorsque nous donnons notre accord pour les dates, nous recevons en général un nouveau mail nous demandant de revoir le devis à la baisse car le budget de l'annonceur est limité ; arguments à l'appui on convient d'un compromis sur un poste du devis.

Lorsqu'enfin tout est calé et que l'agence, l'annonceur et le modèle sont réunis, je commence à shooter en général dès le lendemain matin.

 

Quel est l'itinéraire qui vous a amené à la photo publicitaire ?

 

Après des études secondaires en Côte d'Ivoire, je suis parti au Canada avec le Baccalauréat en poche pour faire des études de cinéma incluant des cours de physique, de chimie, d'histoire et d'anthropologie.

Cela m'a donné un spectre de connaissance assez large pour me permettre de saisir la photographie dans toute sa dimension culturelle, sociale et esthétique.

Après 8 hivers canadiens d'études et d'expériences professionnelles, je suis retourné au soleil de Côte d'Ivoire, diplômes de production cinématographique en poche, pour m'installer comme photographe professionnel et publicitaire mais aussi comme réalisateur de films vidéo pour la pub et l'industrie. L'industrie du film publicitaire était balbutiante et pas vraiment gratifiante... j'ai préféré me tourner essentiellement vers la photographie.

 

Quelles sont les campagnes dont vous êtes le plus fier ?

 

Si vous regardez mon site, vous verrez que certaines de mes photos ont permis à des agences de remporter de grand prix lors des « Mondial de la publicité francophone » de Paris et Beyrouth.

De manière générale, je suis particulièrement satisfait d'une prise de vue lorsque c'est un travail d'équipe abouti et qui permet de promouvoir un produit de la manière la plus originale et la plus inattendue.

Mes campagnes pour Wrangler, Ivoiris (désormais Orange) et Coca-Cola sont des campagnes dont j'ai tiré de grandes satisfactions professionnelles.

coca1.jpg

 

Quel regard portez-vous sur l'univers de la photo publicitaire et de la pub en général dans la Côte d'Ivoire d'aujourd'hui ?

Je dois le dire franchement : j'attends toujours de recevoir des agences des maquettes de photos à réaliser qui demandent audace et créativité. Malheureusement je ne suis pas très satisfait de ce côté car les campagnes sont beaucoup trop conventionnelles.

Aujourd'hui, avec l'invasion du numérique, n'importe qui s'improvise photographe. Je vois certaines photos faites avec des appareils amateurs avec leur corollaire de défauts sans que cela ne semble choquer les créatifs de certaines agences qui pensent pouvoir tout corriger grâce à des logiciels de retouche. C'est navrant et dommage pour la qualité de la publicité en Côte d'Ivoire car en Europe l'exigence qualitative n'a pas baissé : les photographes sont tenus de fournir les meilleures images qui soient pour les campagnes.

Paradoxalement - et c'est peut-être à mettre au crédit du numérique -  on a assiste à une explosion de la publicité et on voit même des personnes qui font des annonces routières sur affiches 4X3 juste pour annoncer leur anniversaire, leur mariage ou tout autre événement personnel. Chacun appréciera à sa manière mais il ne faut pas que la publicité devienne une pollution visuelle qui produira finalement l'inverse du résultat recherché par les créatifs.

ivoiris.jpg

 

Que conseilleriez-vous à un jeune qui veut entrer aujourd'hui dans ce petit univers des photographes professionnels, notamment spécialisés dans la photo pub ?

 

Beaucoup de persévérance et surtout une méthodologie pointilleuse pour obtenir le respect des exigences esthétiques et qualitatives du client. Un client qui investit des millions de francs dans une campagne pub attend du photographe qu'il l'aide à mettre en valeur son produit, le conseille même dans la meilleure approche visuelle pour vendre le produit.

 

En raison des exigences inhérentes au  métier de photographe publicitaire particulièrement en Côte d'Ivoire, le photographe doit, comme un généraliste,  toucher un éventail assez large de domaines et de thèmes. Je privilégie en général l'esthétique la plus dépouillée et la plus simple. J'utilise rarement des filtres ou effets spéciaux recherchant plutôt à tirer profit des éclairages naturels lorsque cela est possible.

La nature que je contemple souvent me donne les plus belles leçons d'éclairage.

Elle m'inspire réflexion et inspiration profonde.

Il va sans dire que la technique reste demeure importante pour la réussite d'une photographie mais elle doit rester subordonnée à la capture du sujet lui-même dans ce qui est le plus réaliste et le plus proche de nos perceptions sensorielles optiques.

Aujourd'hui avec l'invasion du numérique, il est bon de faire remarquer que l'argentique permet plus de souplesse et d'indépendance avec une capacité d'agrandissement illimité suivant les besoins.

 

Pour aller plus loin, le site de Nabil Zorkot.

wrangler1.jpg

 

Grand Jury de la Publicité Africaine ! Edition 1

Nous l'apprenons par le Blog de notre ami Honorat. Le 10 octobre 2009 à 20h au palais de la culture, nous assisterons au Grand Jury de la Publicité Africaine (GJPA), ce sera une soirée de récompenses et donc une occasion de remarquer et de faire connaissance avec les meilleurs dans le domaine. Enfin !!! J'espère être là et livebloguer les évènements à travers twitter pour ceux d'entre vous qui ne pourront pas être là !

Plus de détails sur le blog de la stratégie.

août 17, 2008

Publicité : quel est le média qui vous influence le plus ?

Assurément, la téléphonie mobile a boosté la pub en Afrique, et a poussé les entreprises de tous les secteurs à augmenter leurs budgets de communication. A Abidjan, nous croulons sous les panneaux publicitaires, les "Unes" des journaux sont traversées de bandeaux de toutes sortes, la télévision publique fait plus de pub (sous différentes formes) que d'information, la radio n'est pas en reste. La pub sur le net, encore embryonnaire, arrive.
Mais comment réagit le consommateur ? Comment réagissez-vous ? J'ai lancé ce sondage (le premier, mais pas le dernier) pour mieux cerner vos attentes. J'ai donc besoin de vous. Ce serait bien qu'en plus du "vote", vous explicitiez votre choix par un petit commentaire.
Personnellement, je suis plus influencée par la télévision, parce qu'elle me permet de voir (de visualiser) le story-board et l'argumentaire de ceux qui veulent me convaincre d'acheter leur produit.

Allez ! Soyons nombreux à nous exprimer !