topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

mars 11, 2011

La pub au pays du froid

 

S’il y avait une police spécialisée où l’on pouvait déposer des avis de recherche pour blogueurs portés disparus, je pense que certains d’entre vous auraient eu légitimement recours à elle concernant mon cas. Tellement j’ai été absente de ce petit espace où nous aimons nous retrouver.

C’est que j’ai vécu beaucoup de bouleversements, et je suis désormais loin de Babi. Mon boulot de «watching» publicitaire en a pris un coup. Je suis désormais au pays du froid. Et les codes publicitaires semblent assez loin des nôtres.

photo (2).jpg

Ici, je constate que les textes sont souvent courts et allusifs. On joue sur le deuxième, le troisième, voire le vingt-cinquième degré. L’humour est la règle. La pub fait remarquer la marque, en général, plus qu’elle ne vend le produit. Le rythme auquel les visuels change est également plus rapide. Et puis, bon, il y a le gap technologique.

Quelques images de visuels pubs glanés ça et là…

 

photo.jpg

 

 

 

 

 

00:22 Publié dans Ailleurs | Lien permanent | Commentaires (145) | Tags : pub, babiwatch

avril 18, 2009

GreenN, "le couronnement" !

Comme on s'élève à Babi, , on s'enfonce aussi,... La preuve ! Qu'en pensez vous ?

SDC13077 (1).JPG

13:33 Publié dans Pub | Lien permanent | Commentaires (62) | Tags : greenn, pub, télécom

mars 26, 2009

Moins de pub, plus de business

Voici des extraits d'un article que j'ai aimé. Ces extraits sont tirés du n° 1535 du 05 mars 2009 du magazine français Stratégies. Il est question ici du nouveau modèle d'agence, "suscité" par la crise financière de ces derniers mois, qui s'attaque aux grandes puissances. Ce nouveau modèle se pencherait plus sur les vrais besoins des consommateurs plutôt que sur de "grandes formules de phrasées accrocheuses". Nous recevons ici des conseils de Gilles Masson (M & C Saatchi GAD), Grégory Duquesne (Change) et Nicolas Gayet (No Good Industry).

Pub.jpg

"La crise va accélérer le reformatage des agences. Quel sera le nouveau modèle de demain ?

" Il y a crise quand l'ancien ne veut pas mourir et le nouveau tarde à naître." Empruntée au politologue Antonio Gramsci, cette citation résume bien les affres du métier de publicitaire, selon Michel Hébert, président de Jump France. Pour ce promoteur inlassable du métissage des disciplines au sein des agences, la crise actuelle va accélérer la mutation du secteur.

"Le problème depuis quinze ans, c'est que rien n'a vraiment changé, constate-t-il. Les annonceurs ont des problèmes de businness et les agences continuent de fournir des réponses publicitaires. Elles sont devenues des agences de mots, alors qu'elles devraient générer des faits."

"Acts not ads" ("Des actes, pas de pub"), clame Leo Burnett dans sa dernière présentation corporate pour ses clients. Pourtant connu pour sa culture publicitaire, le réseau de Publicis Groupe n'hésite pas à se mettre au placard les vieux discours sur l'impact du bon mot sur les attitudes pour promouvoir une "créativité au service des actes".

Sur le marché, la publicité est une discipline en net recul, comme en témoigne les rapports de force dans les grands groupes.[...] Mais une formule émerge. Incarné par de jeunes enseignes, ce nouveau "business model" s'articule autour de trois notions clés : séniorité, culture du business et externalisation.

L'agence [M & C Saatchi GAD, nda] qui interdit à ses commerciaux de parler de publicité à la première réunion avec un client, ne réalise que 32% de ses revenus dans la pub. Elle collabore avec d'autres indépendants, [...] pour le marketing relationnel, ou via des filiales sur le corporate ou le "retail".

Tous constatent le manque de culture du business en agence, une carence qui va jusqu'à la déconnexion..."Il faut arrêter de penser que le consommateur est fasciné par le discours créatif, estime Grégory Duquesne. Le temps n'est plus à la "big idea", mais à la "big experience". On ne vend plus de la création, mais des solutions de business".

"2009 sera une année charnière" estime Gilles Masson [...] "Pour la publicité, ce sera la fonte des glaciers" Les agences vont devoir s'atteler à réorganiser leurs activités, en plaçant l'interactif au centre et en faisant travailler ensemble tous les métiers de la communication, en interne ou en externe."


20:23 Publié dans J'ai lu | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : rp, pub

mai 21, 2007

La guerre sur panneaux

Le jour se lève sur Abidjan comme tous les autres et une affiche en plus ou en moins ne change pas le quotidien des Abidjanais, tellement il y en a, des affiches. On en voit de toutes les couleurs, sur toutes les formes, dans divers langages.
Mon attention est attirée ce matin là par une affiche avec un style tout à fait “bateau”, comme on dit chez nous. Sur un fond principalement violet, avec du blanc d’un côté, un message ou plutôt une question banale : “On dit quoi Abidjan ?”. Une question à laquelle on peut avoir tout genre de réponse. Mais généralement à Abidjan à la question : on dit quoi ? on répond “ya fohi”, c’est-à-dire “y a rien” parce que rien n’est jamais assez grave pour les Ivoiriens. D’ailleurs cette dernière expression est déjà utilisée sur l’un des panneaux de la société COQIVOIRE, qui voulait relancer les ventes de ses poulets congelés après la panique créée par la grippe aviaire…

J’essaie de lire de plus près pour connaître l’auteur d’un message aussi plat. C’est Ogilvy, Océan Ogilvy… Ah oui! je sais qu’il y a un quatrième opérateur de télécom qui veut se lancer, après MTN, Orange et Moov et je sais que Ogilvy est sur le coup. Ne me demandez pas comment, mais je le sais.

“On dit quoi Abidjan ?” Quel teasing!!! Complètement vide. J’ai pourtant connu Ogilvy au Cameroun. Là-bas, le label international de com’ fait des choses plus honorables et plus dignes.

Quelques jours après je suis attentive et je vois… sur les avenues, non loin de ces premiers panneaux d’Ogilvy, d’autres panneaux qui portent le Jaune qu’on reconnaît facilement à MTN, c’est plus simple, le message désigne l’annonceur, on lui connaît l’expression : “On dit Y’ello” (voir l'image ici). Le rapprochement est vite fait, MTN répond à la question posée par les autres… puisqu’il fallait bien une réponse ! Je me demande au fond de moi si MTN peut en arriver là, si ses “créatifs” peuvent descendre à ce niveau. Ils savent évidemment que ce sont des concurrents qui veulent s’installer qui ont posé la question… puisque moi je le sais ! Mais de là à faire la petite guéguerre de rivales, je trouve ça quand même lamentable, mais drôle à la fin !

Sur le panneau de MTN on peut voir vers le bas des images d’immeubles en forme de téléphone. Tout y est dit, en d’autres termes “Ici à Abidjan on dit seulement Y’ello”… “C’est comme ça on se salue ici, c’est saturé, reste tranquille!”. Je me demande maintenant comment COMIUM, puiqu’il s’agit d’elle, va continuer son teasing. Je ne suis pas la seule à l’avoir remarqué finalement. Lors d’un déjeuner l’autre jour, un ministre ami nous demandait si on a vu la “méchanceté” de MTN… Les profanes ont pu décoder parce que c’est flagrant. Je m’en suis encore rendu compte en rentrant de Grand Bassam (jolie petite ville balnéaire à 20 km environ d’Abidjan), les panneaux se suivent. “On dit quoi Abidjan?”… “On dit Y’ello”.

MTN au lieu de s’acharner ainsi sur des futurs et potentiels concurrents dont les créatifs ne sont pas forcéments brillants (ce qui aurait été évident aux yeux de tous par la suite) devrait plutôt prendre le temps de mieux comprendre la société ivoiriennne dans laquelle elle est venue s’installer, elle ferait des messages plus conséquents et plus adaptés, correspondant à une stratégie spécifique à ce pays.

18:05 Publié dans Pub | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : guerre, mtn, koz, pub, télécoms