topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

oct. 06, 2009

Liveblogging : L'innovation dans la spère des TIC pour le développement

Je vous propose, depuis Dakar ici au forum Acacia, de nous suivre en Edouard et moi. Nous vous ferons le compte rendu en direct (liveblogging) sur l'innovation dans la sphère des TIC pour le développement.

oct. 05, 2009

Forum Acacia 09 : l'élimination des obstacles à la participation à la société de l'information

Public attentif.jpg

Il s'est agi tout au long de la discussion, de former des groupes de travail de 6 personnes en moyenne qui donnaient des exemples de facilitation via les TIC pour la participation à la société de l'information.

Premier résumé : Il serait bien de créer un système d'information en Ethiopie pour véritablement faire exister la société Ethiopienne. Il est important de remarquer que les infrastructures ne sont pas les éléments les plus importants mais les ressources humaines le sont.

Deuxième résumé :Une proposition pour les salles de classe en Afrique du Sud : changer la dynamique des classes, permettre à tout le monde s'exprimer et créer une vraie interactivité.

Mxit , un nouvel outil d'information et de communication permet l'encadrement de masse et la formation grâce à ses messages instantanés. Les freins à l'adoption de toutes ces innovations :

- La peur pour les gouvernements de la perte du contrôle de l'information, le domaine de la communication est la chasse gardée du gouvernement. D'où la législation défavorable à l'épanouissement de ces nouveaux moyens de communication.

- La langue est également une grande barrière à ce développement des nouveaux moyens de communication (jargon technologiques très complexe, analphabétisme persistant dans certains pays)

Plus ces freins s'estomperont plus on pourra remarquer des changements progressifs. Par ailleurs, l'un des gros avantages est la baisse considérable des prix des communications et des télécommunications. Le futur est à nos portes, il faut simplement une vraie redistribution des connaissances pour faire vivre le meilleur à notre continent.

avril 15, 2009

"Objectifs Hebdo", le spot

"Objectifs Hebdo" est un hebdomadaire ivoirien spécialisé dans le traitement de l'actualité des entreprises, de l'économie et de l'emploi dont le directeur de la rédaction est Théophile Kouamouo.


22:31 Publié dans Médias | Lien permanent | Commentaires (7)

oct. 21, 2008

Internet, une chance pour les télévisions africaines ?, par Hervé Kouamouo

télé afrique.jpg
Cauchemar pour les éditeurs de musique et les distributeurs de cinéma, Internet pourrait être au contraire une opportunité, voire une nécessité pour les chaînes africaines. Alors que leurs consœurs du monde occidental ont dû s’adapter à l’érosion de leur audience et trouver un nouveau modèle pour contrer la montée en puissance des chaînes numériques et de l’Internet haut débit, les africaines ne subissent pas les mêmes problèmes. D’une part, parce que les conditions techniques ne sont pas encore réunies, le débit très faible ne permettant pas encore de proposer une offre de qualité. D’autre part, parce que Internet ne fractionne pas la cible, au contraire, mais l’élargit. Et notamment aux diasporas des pays du Nord. Un public qui recherche à rester en contact avec le pays d’origine.



Les possibilités techniques sont légion aujourd’hui. La « Catch Up TV » (ou vidéo de rattrapage) permet de voir dans les heures qui suivent une version Internet d’un programme passé sur une chaîne de télévision pour une durée définie. La « Video On Demand » permet de commercialiser à l’acte des programmes. Et bien évidemment les plateformes de partage vidéo en ligne, qui offrent du contact et de l’audience, mais dont le modèle économique est plus difficile à trouver. Loin d’être marginales, ces nouvelles façons de consommer de la vidéo en ligne sont en train de s’imposer. Olivier Abecassis (e-tf1, qui s’exprimait loirs du colloque sur les nouveaux équilibres du média global) estime par exemple à 10-15% la part de la catch up dans l’offre de contenu de son groupe média.



Ces solutions techniques permettent de travailler sur le contenu des programmes et de s’assurer par exemple que toutes les images sont libres de droit. Elles permettent aussi de rester en contact avec son public, sans dépenser des sommes folles et de toucher au plus près ce public. Avec ces solutions, on sait en effet qui sont les clients, d’où ils viennent, combien de fois ils ont vu…Au contraire de la solution satellitaire. Et quand la taille du marché devient critique, des accords peuvent exister avec des fournisseurs d’accès internet et des opérateurs du câble. Mais toutes ces opérations ne sont possibles qu’avec un contenu de valeur, qui intéressera même éventuellement au-delà des frontières. Les premiers à profiter pourraient être les séries les plus populaires, celles qui sont devenues transnationales à l’image de « Class A » aujourd’hui ou « Ma famille ».



Profitant de cette expérience, les diffuseurs pourraient se tenir prêts pour l’arrivée de la technologie en utilisant ce qui a déjà marché ailleurs. A l’image de ce système proposée par Belgacom(opérateur téléphonique leader en Belgique), qui a une offre pour des programmes à la demande en exclusivité avant leur diffusion « broadcast » sur les chaînes premium. Des sources de revenus non négligeables que les dirigeants de chaîne devraient prendre en compte. Et qui pourraient être encore plus rémunératrices pour nos chaînes en raison de la rareté de l’information sur l’Afrique dans les pays d’accueil des migrants.

02:38 Publié dans Médias | Lien permanent | Commentaires (14)

mai 26, 2008

VIP pour qui ?

VIP nous a fait "tilter" depuis quelques temps. Il s'agit d'un nouveau fournisseur d'accès Internet (FAI) qui nous faisait rêver avec son teasing à la "VIP". Il s'est dévoilé depuis et nous essayons maintenant de comprendre en quoi son service est effectivement VIP.

VIPnet nous propose: un modem ADSL 256, l'installation (ce qui, à mon avis va de soi) et un mois gratuit; Le tout à 25 000F CFA. Sur le haut de l'affiche on lit : "Internet haut débit", je ne pense pas qu'un autre dirait le contraire en présentant son service FAI. Franchement je trouve son offre tout à fait banale, sinon chère, au moment où Côte d'Ivoire Télécom (qui fait sa veille concurrentielle) lance ses quelques jours de promo : modem 256 ADSL, un mois et...installation à 12 000F CFA.

b4f0f0f56a1b7bcc1b0c7d3c0abae01e.jpg

Je veux bien croire que VIPnet ne pouvait pas anticiper la "réaction" de Côte d'Ivoire Télécom, mais j'aimerais comprendre en quoi leur service est si VIP. Si tant est, VIPnet aurait dû le mentionner sur l'affiche, en plus, un "haut débit" sans chiffres ne signifie absolument rien.

A regarder l'affiche, je dirais que VIP est riche en couleurs, bilingue (quand on lit le "offre pleasure"et le VIPnet) et...rien de plus. Je ne lui trouve rien de tentant et vous ?

De toute façon, nous y reviendrons.

15:30 Publié dans Médias | Lien permanent | Commentaires (6)

mars 20, 2008

La télé de chez nous

"La Radiodiffusion Télévision Ivoirienne (RTI) est, depuis ce Mardi 19 février 2008, sur le bouquet de
CanalSat Horizons. Cette révolution a l’avantage de porter la Côte d’Ivoire au coeur des activités
audiovisuelles de 40 pays à travers le monde
".

8529ed2b9cb6265447fecc60262380f0.jpgC'est par ces mots que le site internet de la Présidence de la République de Côte d'Ivoire a commenté ce qu'il est convenu d'appeler "la révolution du 19 février". La RTI sur Canal Sat. J'étais heureuse de voir ça et puis de toute façon, je peux désormais regarder la RTI. C'était impossible avant à cause de la qualité de l'image que je recevais chez moi, et qui était exécrable...

C'est pas la faute à la RTI, les images que nous recevons directement sont diffusées par le biais de l'analogique et de l'hertzien, alors que Canalsat c'est le numérique et le satellite ! D'accord, c'est pas une découverte.
Ce qui pour moi "dépend" aujourd'hui de la RTI, c'est le fait d'offrir aux téléspectateurs des 40 pays qui peuvent la regarder, une meilleure qualité de programmes, un "software" à la hauteur de l'image du pays et de son dynamisme. Je veux parler notamment du graphisme. On peut améliorer la qualité des caractères qu'on utilise à l'écran. On peut et on doit améliorer le niveau des performances des présentateurs de JT, je passe sur les autres...

La RTI a choisi de "se mettre" sur le satellite maintenant. Je parle d'une époque où la médiocrité se détecte facilement, je parle aussi d'une époque où tout se sait et s'apprend facilement, on a tout sous le nez !!! Avant de vivre les "réalités de la RTI", je me moquais "proprement " du niveau de la CRTV, la télé nationale du pays d'où je viens, et qui est le satellite depuis février 2003. Depuis, je me suis rendue compte que le niveau de son journal télévisé est supérieur à celui de bien des chaînes de télévision africaines. 76e261bc6c34c488d75e829294139ad3.jpg

En amont du problème de remise à niveau des compétences, je pense qu'il y a, dans le secteur de l'audiovisuel, un réel besoin de libéralisation. On le sait, la concurrence a toujours poussé à l'effort. Au Cameroun par exemple, depuis la libéralisation, il existe une demi-douzaine de chaînes de télé dont quatre (la cinquième vient d'être "fermée" par l'Etat) sont sur le satellite.

Les médias sont aussi la vitrine d'un pays et je pense franchement que la Côte d'Ivoire mérite mieux que le monopole et un certain amateurisme...

19:20 Publié dans Médias | Lien permanent | Commentaires (3)