topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

sept. 28, 2009

Nabil Zorkot, photographe de pub

Il est photographe de publicité à Abidjan où il vit avec sa femme et ses trois enfants. Lui c'est Nabil Zorkot le photographe publicitaire le plus célèbre de la place. Célèbre pour la singularité de son métier mais aussi et surtout pour le rendu de son travail. Il a accepté de répondre à quelques unes de nos questions pour nous permettre à vous et à moi de mieux cerner ce métier de plus en plus escamoté par une nouvelle culture du graphisme « low cost », notamment à travers l'achat de « photos toutes faites » sur Internet.

securedownload.jpg

 

Pouvez-vous décrire pour nos lecteurs le travail quotidien d'un photographe de publicité ?

 

C'est un début de matinée ordinaire avec un bon café et la lecture des mails reçus parmi lesquels on peut avoir une demande de cotation, de casting, de photos liées au stylisme - le tout indiqué comme évidemment urgent . Un mail reçu d'une agence contient une maquette jointe indiquant une prise de vue de personnages dans une certaine situation, le tout en studio de préférence.

Lorsque nous donnons notre accord pour les dates, nous recevons en général un nouveau mail nous demandant de revoir le devis à la baisse car le budget de l'annonceur est limité ; arguments à l'appui on convient d'un compromis sur un poste du devis.

Lorsqu'enfin tout est calé et que l'agence, l'annonceur et le modèle sont réunis, je commence à shooter en général dès le lendemain matin.

 

Quel est l'itinéraire qui vous a amené à la photo publicitaire ?

 

Après des études secondaires en Côte d'Ivoire, je suis parti au Canada avec le Baccalauréat en poche pour faire des études de cinéma incluant des cours de physique, de chimie, d'histoire et d'anthropologie.

Cela m'a donné un spectre de connaissance assez large pour me permettre de saisir la photographie dans toute sa dimension culturelle, sociale et esthétique.

Après 8 hivers canadiens d'études et d'expériences professionnelles, je suis retourné au soleil de Côte d'Ivoire, diplômes de production cinématographique en poche, pour m'installer comme photographe professionnel et publicitaire mais aussi comme réalisateur de films vidéo pour la pub et l'industrie. L'industrie du film publicitaire était balbutiante et pas vraiment gratifiante... j'ai préféré me tourner essentiellement vers la photographie.

 

Quelles sont les campagnes dont vous êtes le plus fier ?

 

Si vous regardez mon site, vous verrez que certaines de mes photos ont permis à des agences de remporter de grand prix lors des « Mondial de la publicité francophone » de Paris et Beyrouth.

De manière générale, je suis particulièrement satisfait d'une prise de vue lorsque c'est un travail d'équipe abouti et qui permet de promouvoir un produit de la manière la plus originale et la plus inattendue.

Mes campagnes pour Wrangler, Ivoiris (désormais Orange) et Coca-Cola sont des campagnes dont j'ai tiré de grandes satisfactions professionnelles.

coca1.jpg

 

Quel regard portez-vous sur l'univers de la photo publicitaire et de la pub en général dans la Côte d'Ivoire d'aujourd'hui ?

Je dois le dire franchement : j'attends toujours de recevoir des agences des maquettes de photos à réaliser qui demandent audace et créativité. Malheureusement je ne suis pas très satisfait de ce côté car les campagnes sont beaucoup trop conventionnelles.

Aujourd'hui, avec l'invasion du numérique, n'importe qui s'improvise photographe. Je vois certaines photos faites avec des appareils amateurs avec leur corollaire de défauts sans que cela ne semble choquer les créatifs de certaines agences qui pensent pouvoir tout corriger grâce à des logiciels de retouche. C'est navrant et dommage pour la qualité de la publicité en Côte d'Ivoire car en Europe l'exigence qualitative n'a pas baissé : les photographes sont tenus de fournir les meilleures images qui soient pour les campagnes.

Paradoxalement - et c'est peut-être à mettre au crédit du numérique -  on a assiste à une explosion de la publicité et on voit même des personnes qui font des annonces routières sur affiches 4X3 juste pour annoncer leur anniversaire, leur mariage ou tout autre événement personnel. Chacun appréciera à sa manière mais il ne faut pas que la publicité devienne une pollution visuelle qui produira finalement l'inverse du résultat recherché par les créatifs.

ivoiris.jpg

 

Que conseilleriez-vous à un jeune qui veut entrer aujourd'hui dans ce petit univers des photographes professionnels, notamment spécialisés dans la photo pub ?

 

Beaucoup de persévérance et surtout une méthodologie pointilleuse pour obtenir le respect des exigences esthétiques et qualitatives du client. Un client qui investit des millions de francs dans une campagne pub attend du photographe qu'il l'aide à mettre en valeur son produit, le conseille même dans la meilleure approche visuelle pour vendre le produit.

 

En raison des exigences inhérentes au  métier de photographe publicitaire particulièrement en Côte d'Ivoire, le photographe doit, comme un généraliste,  toucher un éventail assez large de domaines et de thèmes. Je privilégie en général l'esthétique la plus dépouillée et la plus simple. J'utilise rarement des filtres ou effets spéciaux recherchant plutôt à tirer profit des éclairages naturels lorsque cela est possible.

La nature que je contemple souvent me donne les plus belles leçons d'éclairage.

Elle m'inspire réflexion et inspiration profonde.

Il va sans dire que la technique reste demeure importante pour la réussite d'une photographie mais elle doit rester subordonnée à la capture du sujet lui-même dans ce qui est le plus réaliste et le plus proche de nos perceptions sensorielles optiques.

Aujourd'hui avec l'invasion du numérique, il est bon de faire remarquer que l'argentique permet plus de souplesse et d'indépendance avec une capacité d'agrandissement illimité suivant les besoins.

 

Pour aller plus loin, le site de Nabil Zorkot.

wrangler1.jpg

 

Grand Jury de la Publicité Africaine ! Edition 1

Nous l'apprenons par le Blog de notre ami Honorat. Le 10 octobre 2009 à 20h au palais de la culture, nous assisterons au Grand Jury de la Publicité Africaine (GJPA), ce sera une soirée de récompenses et donc une occasion de remarquer et de faire connaissance avec les meilleurs dans le domaine. Enfin !!! J'espère être là et livebloguer les évènements à travers twitter pour ceux d'entre vous qui ne pourront pas être là !

Plus de détails sur le blog de la stratégie.

sept. 25, 2009

Spot de proximité..

Ce spot je l'ai regardé et regardé sur la RTI. Pour moi c'est le modèle par excellence de la pub de proximité. Ce spot répond à un besoin clair du consommateur : celui d'avoir les tarifs les plus bas pour le maximum d'actions possibles, il parle avec les codes de la population qu'il cible et en plus il est super drôle...

 



 

Que dire de plus ? J'aime...et vous ?

 

NB. Désolée pour la trop grande compression du fichier qui ne met pas forcément en valeur la qualité des images.

01:22 Publié dans Pub | Lien permanent | Commentaires (4)

sept. 24, 2009

Un teasing qui interpelle !

Un petit mot pour vous parler de la pertinence de cette affiche que je remarque dans les rues depuis quelques jours. On peut voir sur certains de ces panneaux une femme avec une corbeille de pagnes sur la tête, elle arbore un grand sourire et se tient au pied d'un énorme point d'interrogation. Une question trône au dessus de toutes ces images : "Combien avez-vous épargné ?"

teasing.jpg

J'avoue que ça m'a donné à réfléchir une minute, sur ce que j'aurai pu faire, sur ce que j'aurais dû faire, sur ce que je peux encore faire de mes finances...parce que c'est à ça que j'ai pensé. Voilà donc un teasing qui donne à réfléchir et dont le souvenir sera frais lors du dévoilement...à côté des "teasing" le plus souvent creux que nous subissons.

On peut simplement regretter la qualité moyenne des images et du montage des éléments.

Alors quelle marque et quel produit se cachent derrière cette interpellation ?

sept. 17, 2009

Un geek au service de la communauté


Manasse.jpgJe l'ai appris via Facebook ce matin. Mon ami Manassé Dehe s'est mis à la disposition de tous pour aider à utiliser le service WAP des téléphones mobiles. C'est à l'occasion de la semaine Mozilla (Navigateur Open source) que l'animateur du blog cartunelo a voulu aider la communauté gratuitement. Il  a été heureux d'aider une vingtaine de personnes aujourd'hui entre 10h et 17h et moi aussi, je peux désormais "twitter" de mon téléphone.

Les sociétés de télécommunications devraient appuyer de telles initiatives. Celles de ceux qui ouvrent les yeux des usagers sur les applications particulières. Il ne suffit pas de juste constater que les "clients" n'utilisent pas les nombreuses applications mises à leur dispositions par les opérateurs. Il faut aider ceux qui veulent bien les "éduquer"... les campagnes de pub "glamour" ne suffisent pas.

Bravo Cartunelo, Merci Manassé

23:00 Publié dans Initiative | Lien permanent | Commentaires (5)

Is black awful ?

Nous connaissons tous le slogan "Black is beautiful", parti des Etats-Unis et martelé par nos parents et devanciers. Je me pose une question : nos faiseurs de pub, ou alors nos récepteurs de pub y croient-ils encore ? Quand je regarde les panneaux vantant les qualités des produits cosmétiques à Abidjan, je suis perplexe. Si on ne parle pas explicitement de soins éclaircissants - y compris avec des fautes de grammaire ;) -, on se débrouille quasiment pour ne montrer que des femmes claires. Même la pub qui vante "la vraie beauté africaine" et montre une femme au teint naturel ajoute la mention "soins éclaircissants" ! Jugez-en vous mêmes !

soins éclair 1.jpg

soins éclair 3.jpg

 

soins éclair 6.jpg
Dans ce contexte, il n'y a guère que Nivéa pour se distinguer de cette tendance de la "peau claire" - encore qu'on considère généralement que le lait de toilette Nivéa fait "noircir". Quelle conclusion tirer ? Est-ce nous ou nos hommes qui aimons le teint clair ? Quelles conséquences - que j'imagine désastreuses - pour la santé publique ?
soins éclair 5.jpg

20:30 Publié dans Pub | Lien permanent | Commentaires (249)

sept. 15, 2009

A la "Une" de "GoduCamer"

Un petit post pour partager avec vous un lien du site "GoduCamer", premier portail féminin du Cameroun, dont la fondatrice est l'excellente - et inspirante - Olga Tiyon. Elle a bien voulu m'interviewer pour me faire parler de mon prix à Highway Africa et du blogging féminin en général. La suite ici.

sept. 13, 2009

De retour à Abidjan !

jo'burg suite 107.JPG

Je suis de retour à Abidjan. Je suis restée plus longtemps que prévu à Johannesburg, mais je n'ai pas regretté d'arpenter les immenses avenues de Sandton. Je n'ai pas regretté de passer ces longues soirées en compagnie des membres des différentes communautés qui s'y trouvent, multiples mais "mixées" à souhait.

Je n'ai pas regretté les bons plats partagés avec la famille et les amis, toujours plus nombreux à chaque fois.

Je n'ai pas regretté d'avoir eu le tournis dans les immenses hypermarchés de Jo'Burg.

Je n'ai pas regretté d'avoir expérimenté le "way of life" de ce grand pays qui est l'Afrique du Sud, dont le niveau de développement peut être frustrant pour nous, mais aussi nous inspirer pour notre développement à nous. Commencer dans des petites communautés ou dans des entités représentatives de nos sociétés (femmes, enfants, jeunes, etc...) est nécessaire pour nous donner de voir plus loin, de penser plus grand et de croire au meilleur...

Je n'ai pas non plus regretté de recevoir un appel de Philippe Couve, de l'Atelier des médias (RFI) dont je suis membre, qui m'a interviewé et dont je propose le lien ici.