topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

févr. 26, 2009

Une petite nomination


Un article de yoro, à propos d'un concours auquel nous avons participé.
ça fait plaisir d'être remarquée tout de même


Initié par l'Institut Panos Afrique de l'Ouest (IPAO, www.panos-ao.org) en partenariat avec Highway Africa (www.highwayafrica.com) et Global Voices Online (www.globalvoices.org), le concours WAXAL Blogging Africa Awards (Prix WAXAL des Meilleurs Blogs Africains) vient de communiquer ces résultats.
Trois prix au départ devait être décernés. Mais un quatrième a été ajouté.
Ainsi:
1/ Catégorie : Meilleur blog de journaliste francophone
Gagnant : Cédric Kalonji, de la RDC, avec son blog
(ancien blog congoblog.net)
Prix : 1 million de francs CFA

2/ Catégorie : Meilleur blog de journaliste anglophone
Gagnante : Rosebell Kagumire, du journal « The Independent », de l’Ouganda, avec
son blog
Prix : 1 million de francs CFA

Catégorie : Meilleur blog d’organisation de la société civile africaine
Gagnant : www.lusakatimes.com, de la Zambie -
Prix : 2 millions de francs CFA

Prix Spécial IPAO pour l’Afrique de l’Ouest
Israel Yoroba Guebo de la Côte d’Ivoire avec son blog

"Ce prix spécial d’encouragement a été offert par l’Institut Panos Afrique de l’Ouest, pour récompenser le meilleur blog de journaliste ouest-africain sélectionné par le jury et ne figurant pas dans les trois catégories principales", précise le communiqué...

Parmis les blogs qui ont retenu l’attention des membres du jury pris individuellement on note notre "villageoise" Babiwatch

Toutes mes félicitations à Cédric et pour ma part même si j'ignore la teneur du prix, je suis très heureux de le recevoir au moment où je m'apprête à faire un autre pas vendredi prochain. Téléchargez la note des relutats en cliquant sur annonce résultats waxal.pdf

15:27 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (17)

févr. 23, 2009

Les RP, qu'est ce que vous en faites ?

Je vous présente un livre qui m'a beaucoup plu et qui a surtout fait jaser certains de mes camarades de promo. J'ai aimé ce livre tout simplement parce qu'il a été écrit par un publicitaire, qui explique l'antériorité des relations publiques, relations presse par rapport à la publicité. Les relations publiques créent la marque, parce qu'elles viennent répondre aux besoins des consommateurs. Une marque existe parce qu'il y a un besoin qui se fait sentir, les RP créent la marque après une étude et la publicité par ses différentes actions vient l'entretenir.

J'ai l'impression que cette approche n'est pas tout à fait au goût du jour à Babi. Il n'y a qu'à voir les investissements énormes qui sont déployés et l'artillerie mise en place pour la publicité; le côté clientèle est complètement lésé, on ne pense plus à "répondre" au besoins des clients, on n'entretient plus ceux pour qui la marque existe, il n'y a pas vraiment de cadre dans lequel les entreprises peuvent s'entretenir avec les clients, il n'existe pas une culture de blog d'entreprise, les journalistes sont généralement appelés uniquement à l'occasion de présentation de produits et de bilan, enfin on peut passer toute une journée à essayer de se faire aider par un centre d'appels. Nous gagnerions tous à lire ce livre qui est de Laura et Al Ries. Il est bon de savoir que Al Ries est le créateur du concept de "positionnement" qui a révolutionné le monde du Marketing moderne.

livre.jpg

Présentation de l'éditeur
L’heure des relations publiques a sonné.
Les RP, relations publiques ou relations presse, sont encore considérées comme une discipline secondaire, juste utile en cas de crise. Or face à l’échec d’un nombre croissant de campagnes de publicité, il est temps de repenser leur place face à la marque.

Al et Laura Ries s’adressent aux publicitaires et aux professionnels de la communication. Ils rappellent la différence entre les RP et la publicité : lancement de la marque d’une part, maintien de sa notoriété d’autre part. C’est aux RP de générer les perceptions positives que les campagnes de pub pourront ensuite exploiter. La publicité doit s’inscrire dans la continuité des RP et défendre la marque que celles-ci ont créée.

Toutes les grandes réussites marketing récentes renvoient à des succès de RP, avec très peu d’investissements publicitaires. Les auteurs ne se contentent pas de le dire : c’est avec une rare profusion d’exemples qu’ils le prouvent. Au final, leur livre est un véritable appel à la créativité.

01:06 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (7)

févr. 08, 2009

Cristaline, un bon lancement

jan 072.JPG
Une nouvelle eau à Babi, Cristaline, arrive dans un marché déjà bien occupé par deux grosses têtes d'affiche - Awa et Olgane - et quelques outsiders - Céleste par exemple...

Ce qui me frappe, c'est que c'est un bon lancement... sans teasing, et dont GreenN aurait pu s'inspirer. Le prix, super compétitif, est mis en valeur très efficacement. Le graphisme est clair, limpide, et a un fort rapport avec le nom de la marque, embouteillée sous licence par Solibra. La campagne est axée "famille" et attire l'attention des parents et des enfants... qui retrouvent l'eau Cristaline en pole position dès qu'ils entrent, ensemble ou pas, au supermarché. La pub et le merchandising au service de la force de vente.

Une belle campagne signée Voodoo, dont je reconnais forcément le talent.

févr. 01, 2009

Koz : du concret !

SDC12081.JPG
La dernière campagne de Koz ne se distingue pas par une originalité éblouissante. Mais elle est efficace parce qu'elle sait parler au consommateur, en cette période de vie chère.

Elle est en continuité avec la campagne précédente qui se situait au coeur de l'actualité en faisant un clin d'oeil à la scène politique avec le "candidat" Adama Dahico qui demandait de ne pas "reporter les bonus" et de "démocratiser les richesses" en cassant les prix. Là, Koz utilise toujours l'actualité en misant sur le nouvel an et en proposant "du neuf pour 2009". Le chiffre 9 est utilisé de manière ludique et les promesses en terme de prix bas de la communication sont claires. L'opérateur ne se glorifie pas d'une quelconque certification internationale trop éloignée du client. Il parle tout simplement à son portefeuille.

19:54 Publié dans Pub | Lien permanent | Commentaires (2)