topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

oct. 21, 2008

Internet, une chance pour les télévisions africaines ?, par Hervé Kouamouo

télé afrique.jpg
Cauchemar pour les éditeurs de musique et les distributeurs de cinéma, Internet pourrait être au contraire une opportunité, voire une nécessité pour les chaînes africaines. Alors que leurs consœurs du monde occidental ont dû s’adapter à l’érosion de leur audience et trouver un nouveau modèle pour contrer la montée en puissance des chaînes numériques et de l’Internet haut débit, les africaines ne subissent pas les mêmes problèmes. D’une part, parce que les conditions techniques ne sont pas encore réunies, le débit très faible ne permettant pas encore de proposer une offre de qualité. D’autre part, parce que Internet ne fractionne pas la cible, au contraire, mais l’élargit. Et notamment aux diasporas des pays du Nord. Un public qui recherche à rester en contact avec le pays d’origine.



Les possibilités techniques sont légion aujourd’hui. La « Catch Up TV » (ou vidéo de rattrapage) permet de voir dans les heures qui suivent une version Internet d’un programme passé sur une chaîne de télévision pour une durée définie. La « Video On Demand » permet de commercialiser à l’acte des programmes. Et bien évidemment les plateformes de partage vidéo en ligne, qui offrent du contact et de l’audience, mais dont le modèle économique est plus difficile à trouver. Loin d’être marginales, ces nouvelles façons de consommer de la vidéo en ligne sont en train de s’imposer. Olivier Abecassis (e-tf1, qui s’exprimait loirs du colloque sur les nouveaux équilibres du média global) estime par exemple à 10-15% la part de la catch up dans l’offre de contenu de son groupe média.



Ces solutions techniques permettent de travailler sur le contenu des programmes et de s’assurer par exemple que toutes les images sont libres de droit. Elles permettent aussi de rester en contact avec son public, sans dépenser des sommes folles et de toucher au plus près ce public. Avec ces solutions, on sait en effet qui sont les clients, d’où ils viennent, combien de fois ils ont vu…Au contraire de la solution satellitaire. Et quand la taille du marché devient critique, des accords peuvent exister avec des fournisseurs d’accès internet et des opérateurs du câble. Mais toutes ces opérations ne sont possibles qu’avec un contenu de valeur, qui intéressera même éventuellement au-delà des frontières. Les premiers à profiter pourraient être les séries les plus populaires, celles qui sont devenues transnationales à l’image de « Class A » aujourd’hui ou « Ma famille ».



Profitant de cette expérience, les diffuseurs pourraient se tenir prêts pour l’arrivée de la technologie en utilisant ce qui a déjà marché ailleurs. A l’image de ce système proposée par Belgacom(opérateur téléphonique leader en Belgique), qui a une offre pour des programmes à la demande en exclusivité avant leur diffusion « broadcast » sur les chaînes premium. Des sources de revenus non négligeables que les dirigeants de chaîne devraient prendre en compte. Et qui pourraient être encore plus rémunératrices pour nos chaînes en raison de la rareté de l’information sur l’Afrique dans les pays d’accueil des migrants.

02:38 Publié dans Médias | Lien permanent | Commentaires (14)

Commentaires

6 chaines africaines dont la RTI sont disponible en France sur un bouquet depuis le 15/10/08

Écrit par : Akwa Bahi | oct. 22, 2008

paradoxalement si les prix d'Oricell sont plus intéressants que ceux de MOOV, cela risque de faire une belle entaille
csmleo

Écrit par : chanel handbags | oct. 29, 2010

la réception du public n'était pas celle à laquelle nous nous serions attendus. Not at all. Sometimes there is a bad movie in cinema, but more of them is good. But I think all of the hollywood movie is good in there and got a lot of viewers.

Écrit par : louis vuitton | nov. 02, 2010

Nice to see you on cnbc goood job

Écrit par : drafting chair | nov. 25, 2010

Just wanted to say Thank You for all the efforts you've put into this post. WASABI

Écrit par : poker sur internet | nov. 27, 2010

d'écriture d'un asiatique. On peut lire aisément en dessous : "se former, s'informer, travailler

Écrit par : geneza pharmaceuticals | mars 10, 2011

merci pour l information.

Écrit par : canvas prints | avril 06, 2011

Great article, thanks for sharing.

Écrit par : canvas prints | avril 06, 2011

Merci pour cet excellent article.

Écrit par : flocage tee shirt | avril 21, 2011

Je suis très intéressé par ces possibilités. En effet, la télévision africaine peut profiter grandement d'Internet. Il existe beaucoup de possibilités. Peut être que dans un futur proche nous verrons l'avènement d'un Youtube africain? Espérons le.

Écrit par : comparatif écran lcd | mai 21, 2011

d'écriture d'un asiatique. On peut lire
badge clip

Écrit par : badge clip | juin 08, 2011

Merci beaucoup, c'était une histoire touchante ..

Écrit par : marlboro | mars 28, 2012

Orange répondra-t-il avec une contre-campagne ? En tout cas, un article de L'Inter de ce mercredi 22 octobre répliquait en

Écrit par : Sue | mai 15, 2012

L’ATCI définit comme abonné, susceptible d’être compté dans le parc d’un opérateur donné de téléphone,

Écrit par : art on canvas | mai 17, 2012

Les commentaires sont fermés.