topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

mars 20, 2008

La télé de chez nous

"La Radiodiffusion Télévision Ivoirienne (RTI) est, depuis ce Mardi 19 février 2008, sur le bouquet de
CanalSat Horizons. Cette révolution a l’avantage de porter la Côte d’Ivoire au coeur des activités
audiovisuelles de 40 pays à travers le monde
".

8529ed2b9cb6265447fecc60262380f0.jpgC'est par ces mots que le site internet de la Présidence de la République de Côte d'Ivoire a commenté ce qu'il est convenu d'appeler "la révolution du 19 février". La RTI sur Canal Sat. J'étais heureuse de voir ça et puis de toute façon, je peux désormais regarder la RTI. C'était impossible avant à cause de la qualité de l'image que je recevais chez moi, et qui était exécrable...

C'est pas la faute à la RTI, les images que nous recevons directement sont diffusées par le biais de l'analogique et de l'hertzien, alors que Canalsat c'est le numérique et le satellite ! D'accord, c'est pas une découverte.
Ce qui pour moi "dépend" aujourd'hui de la RTI, c'est le fait d'offrir aux téléspectateurs des 40 pays qui peuvent la regarder, une meilleure qualité de programmes, un "software" à la hauteur de l'image du pays et de son dynamisme. Je veux parler notamment du graphisme. On peut améliorer la qualité des caractères qu'on utilise à l'écran. On peut et on doit améliorer le niveau des performances des présentateurs de JT, je passe sur les autres...

La RTI a choisi de "se mettre" sur le satellite maintenant. Je parle d'une époque où la médiocrité se détecte facilement, je parle aussi d'une époque où tout se sait et s'apprend facilement, on a tout sous le nez !!! Avant de vivre les "réalités de la RTI", je me moquais "proprement " du niveau de la CRTV, la télé nationale du pays d'où je viens, et qui est le satellite depuis février 2003. Depuis, je me suis rendue compte que le niveau de son journal télévisé est supérieur à celui de bien des chaînes de télévision africaines. 76e261bc6c34c488d75e829294139ad3.jpg

En amont du problème de remise à niveau des compétences, je pense qu'il y a, dans le secteur de l'audiovisuel, un réel besoin de libéralisation. On le sait, la concurrence a toujours poussé à l'effort. Au Cameroun par exemple, depuis la libéralisation, il existe une demi-douzaine de chaînes de télé dont quatre (la cinquième vient d'être "fermée" par l'Etat) sont sur le satellite.

Les médias sont aussi la vitrine d'un pays et je pense franchement que la Côte d'Ivoire mérite mieux que le monopole et un certain amateurisme...

19:20 Publié dans Médias | Lien permanent | Commentaires (3)