topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

mars 20, 2008

La télé de chez nous

"La Radiodiffusion Télévision Ivoirienne (RTI) est, depuis ce Mardi 19 février 2008, sur le bouquet de
CanalSat Horizons. Cette révolution a l’avantage de porter la Côte d’Ivoire au coeur des activités
audiovisuelles de 40 pays à travers le monde
".

8529ed2b9cb6265447fecc60262380f0.jpgC'est par ces mots que le site internet de la Présidence de la République de Côte d'Ivoire a commenté ce qu'il est convenu d'appeler "la révolution du 19 février". La RTI sur Canal Sat. J'étais heureuse de voir ça et puis de toute façon, je peux désormais regarder la RTI. C'était impossible avant à cause de la qualité de l'image que je recevais chez moi, et qui était exécrable...

C'est pas la faute à la RTI, les images que nous recevons directement sont diffusées par le biais de l'analogique et de l'hertzien, alors que Canalsat c'est le numérique et le satellite ! D'accord, c'est pas une découverte.
Ce qui pour moi "dépend" aujourd'hui de la RTI, c'est le fait d'offrir aux téléspectateurs des 40 pays qui peuvent la regarder, une meilleure qualité de programmes, un "software" à la hauteur de l'image du pays et de son dynamisme. Je veux parler notamment du graphisme. On peut améliorer la qualité des caractères qu'on utilise à l'écran. On peut et on doit améliorer le niveau des performances des présentateurs de JT, je passe sur les autres...

La RTI a choisi de "se mettre" sur le satellite maintenant. Je parle d'une époque où la médiocrité se détecte facilement, je parle aussi d'une époque où tout se sait et s'apprend facilement, on a tout sous le nez !!! Avant de vivre les "réalités de la RTI", je me moquais "proprement " du niveau de la CRTV, la télé nationale du pays d'où je viens, et qui est le satellite depuis février 2003. Depuis, je me suis rendue compte que le niveau de son journal télévisé est supérieur à celui de bien des chaînes de télévision africaines. 76e261bc6c34c488d75e829294139ad3.jpg

En amont du problème de remise à niveau des compétences, je pense qu'il y a, dans le secteur de l'audiovisuel, un réel besoin de libéralisation. On le sait, la concurrence a toujours poussé à l'effort. Au Cameroun par exemple, depuis la libéralisation, il existe une demi-douzaine de chaînes de télé dont quatre (la cinquième vient d'être "fermée" par l'Etat) sont sur le satellite.

Les médias sont aussi la vitrine d'un pays et je pense franchement que la Côte d'Ivoire mérite mieux que le monopole et un certain amateurisme...

19:20 Publié dans Médias | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Une chose est d'être sur canalsat, l'autre est de proposer des programmes à la mesure des attentes des télespectateurs, qui avec le sattelite sont plus nombreux et plus exigeants. Aussi, quand l'on sait que les ivoiriens appellent leur Tv nationale "la chaine des grands énervements" il n'y a pas de quoi être très optimiste. Je ne parle même pas du légendaire "A la demande générale" qu'on évoque pour justifier les interminables rediffusions. Que dire alors de l'incapacité à établir des horaires et à les respecter? Assurément il y a beaucoup à faire.

Écrit par : Mikke | mars 20, 2008

Comme le dit Mikke, "une chose est d'être sur canalsat, l'autre est de proposer des programmes".
Quand je sais que moi-même, je ne me connecte à la CRTV qu'en cas de force majeure, je suis profondément inquiète de ce que les non-camerounais peuvent penser de notre civilisation!
Je ne sais pas pour vous, mais j'ai beau faire les effrts, mais je ne me retrouve pas dans les programmes proposés par la CRTV.
Tout est nul, des plateaux en passant par les présentateurs, sans parler des programmes qui sont longs, des débats qui sont limites et avec des invités pas toujours agréables à regarder. C'est un tantinet problématique, quand on sait l'influence des médais sur les téléspectateurs. C'est à croire que nous étions les seuls à avoir suivi l'effet du duel télévisé qui opposait le Pr Kennedy et...c plus qui lors des présidentiels aux USA.
Et puis en Pub, on a toujours dit qu'une autre façon d'accrocher le public, c'est de miser sur les Hommes, les discours ou l'environnement.Là aussi, je pense qu'ils ont séché ce cours.
Qu'à cela ne tienne, c'est un peu de nous tous dans cette histoire - c'est dommage car nous la subissons - -mais on subit presque tout alors - pourquoi pas ça aussi?

Écrit par : Yzh | mars 27, 2008

Bjr à tous,
Il m'est arrivé de regarder la RTI et ma foi, des fois, j'avoue qu'il m'est arrivé d'halluciner. Pour un pays dont la tv a ouvert dans les années 60, le niveau des infrastructures, de l'habillage m'a semblé assez bas.(ce n'est que mon avis) Les hommes de la RTI font leur métier, avec un bonheur relatif, mais l'environnement dans lequel ils le font participera sûrement au désamour des ivoiriens pour leur chaîne nationale le jour où la concurrence s'installera.
Ce constat ne concerne pas que la RTI, il s'impose pour la plupart des chaînes étatiques africaines (CRTV m'entends-tu ?). A défaut d'être originaux, copions ! Les téléspectateurs en ont assez des contre plaqués qui menacent de tomber sur les intervenants à chaque émission. Ils en ont assez des cadrages faits au milieu des bouquets de fleurs géants, ils en ont assez des énormes micros quand le reste du monde utilise des micro cravates, du cd qui s'arrête parce qu'on a marché sur les fils alors que l'artiste entre dans la phase ultime de ses piches!
bref asseyons-nous, réfléchissons, demandons à l'africain ce qu'il veut vraiment regarder sur la chaîne de chez lui. Il y a tant à faire sur et en dehors de nos plateaux !
Nos chaînes nationales doivent arrêter de se comporter comme des ministères et prendre exemple sur le privé. Se comporter comme des entreprises, séduire. Surtout dans le cadre du monopole, pour prévenir le choc que ne manque jamais de causer l'entrée d'un concurrent sur le marché.
Pour finir, je voudrais mettre un peu d'eau dans mon vin en disant tous mes encouragements aux chaînes sénégalaises pour les efforts qu'elles font. Ce n'est pas TF1, loin s'en faut, mais c'est mieux que beaucoup de nos chaînes.
Je m'arrête là, ce n'est pas mon palabre !

Écrit par : karaba | mars 28, 2008

Les commentaires sont fermés.